Zoom sur le métier d’élagueur-grimpeur

Particuliers, professionnels et entités publiques ont recours aux travaux d’élagage pour diverses raisons : créer un jardin, soigner les arbres d’une forêt, améliorer l’esthétique d’un espace vert, abattre les arbres malades dans un parc, tailler les arbustes qui bordent une voirie… L’élagage est utile pour assurer la longévité d’un arbre. Il est aussi obligatoire pour limiter les risques qui y sont liés : chutes des branches, dysfonctionnement des lignes aériennes électriques ou entraves aux voies de circulation. Faites appel à un élagueur-grimpeur pour s’en occuper. Mais, quelles sont ses missions ?

Description des activités

L’élagueur-grimpeur réalise des travaux en hauteur. Il commence l’intervention par une évaluation des lieux. Au cours de cette analyse, il repère l’arbre, étudie l’état de celui-ci et détermine les contraintes environnementales qui lui sont associées. Après cette étape, il grimpe sur l’arbre avec tout le matériel nécessaire : cordes et mousquetons, longes, élingues, griffes d’élagage, poulies, fausses fourches, tronçonneuses, scies, haches, pince de levage, sac à lancer…

Outre le matériel de travail, l’élagueur doit aussi se munir d’équipements de sécurité : vêtements anti-coupure, casque et lunettes d’élagage, écran de protection auditive et harnais d’élagage.

L’élagueur a pour principale mission de tailler l’arbre. Il existe plusieurs sortes de tailles selon le résultat escompté :

– la taille de formation vise à orienter le développement de l’arbre dès son plus jeune âge,

– la taille d’élévation de la couronne sert à réduire les branches basses de l’arbre pour libérer une voie de circulation et permettre le passage des fils électriques,

– la taille de réduction de la couronne consiste à réduire la hauteur d’un arbre pour qu’il ne touche pas les fils électriques et les câbles téléphoniques,

– la taille de fructification aide à gérer et à améliorer la production d’un arbre fruitier en supprimant les branches autres que celles qui portent les bourgeons à fleurs,

– la taille d’éclaircie permet d’alléger l’arbre en supprimant les branches superflues,

– la taille d’accompagnement se traduit par la suppression des branches mortes et endommagées d’un vieil arbre,

– la taille sanitaire consiste à couper les branches malades, frotteuses ou mal orientées,

– la taille architecturée a pour objectif de donner une forme géométrique bien définie à l’arbre, ceci dans des buts purement esthétiques,

– la taille sévère tend à couper les branches qui gênent une habitation ou encombrent la circulation en milieu urbain,

– la taille radicale signifie abattre l’arbre.

Compétences et qualités

Le métier d’élagueur-grimpeur nécessite des compétences techniques et sportives. Les conditions de travail sont parfois défavorables (intempéries, fortes chaleurs, etc.). C’est un métier dangereux, l’élagueur est régulièrement exposé à des risques de chute, d’électrocution ou encore de piqûres d’insectes. Un élagueur doit avoir une excellente condition physique et ne doit pas être sensible au vertige pour pouvoir grimper haut. La charge de matériel qu’il doit supporter le long d’une intervention pèse environ 15 kg. Pour être efficace, un élagueur-grimpeur doit aussi posséder un esprit d’équipe puisqu’il ne pourra jamais travailler seul. Il doit également faire preuve de calme en toute situation. L’attention est très requise dans les travaux d’élagage, cela afin d’éviter que les branches coupées ne blessent personne ou endommagent d’autres arbres.

Formations

Le métier d’élagueur requiert de bonnes connaissances des végétaux. Pour devenir professionnel, l’apprenti élagueur doit d’abord décrocher un bac professionnel avec une option liée au domaine agricole ou obtenir un certificat d’aptitude professionnelle aux travaux agricoles (CAPA) auprès d’un centre de formation. Ensuite, il doit suivre une formation approfondie pour avoir le certificat de spécialisation intitulé « tailles et soins aux arbres ».

Bref, un élagueur assure la santé et l’esthétique des arbres. Comme les travaux se font en hauteur, il doit être doté d’une bonne aptitude physique et morale. Il doit également posséder d’excellentes connaissances de la physiologie, de la biologie et de la pathologie des arbres. Un élagueur est très sollicité en France, tant par la fonctionnalité publique que par les privés. Si ce métier vous passionne, sachez que plus d’une cinquantaine de centres proposent des formations pour faire de vous un professionnel de l’élagage dans le pays.

%d blogueurs aiment cette page :