Tout sur les travaux d’élagage

L’élagueur coupe certaines branches gênantes, mortes et malades d’un arbre pour conserver la forme de l’arbre. C’est un travail très technique et nécessite des compétences et des équipements adaptés. Découvrez ci-après tout ce qu’il faut savoir sur ce type de travaux.

  1. Comprendre le cycle de croissance et les raisons d’ébrancher un arbre

Le but de l’opération est de contrôler la croissance naturelle de l’arbre. Pour cela, il faut comprendre le cycle de croissance des végétaux.

Les cernes de croissance permettent de visualiser les changements des saisons. Elles sont visibles lorsque vous coupez la branche.

Les caractéristiques des cernes sont :

  • Plus serrés en été, car le développement de l’arbre est plus lent
  • Plus clairs, elles assurent la montée de la sève brute des racines vers les feuilles
  • Foncées, elles procurent la solidité du végétal et constituent le bois de cœur ou duramen

Sachez qu’il existe un équilibre entre le volume de la racine et des branches. Si vous entaillez sévèrement sur la partie aérienne d’un arbre, il y a une montée de sève importante des racines vers les branches. En revanche, l’épuisement des racines résulte de la pratique d’un élagage sauvage allant jusqu`à sa mort.

Pour ainsi dire que, l’arbre planté dans un lieu inadapté (milieu urbain ou à proximité d’une propriété) doit être élaguer de la bonne façon pour éviter le risque de chute prématuré, de quantité de feuilles mortes à ramasser et ainsi de préserver l’esthétique.

  1. La façon d’élaguer un arbre

Différents techniques peuvent être utilisées :

  • Espacez le taillage d’un vieil arbre afin de ne pas le fragiliser
  • Pour équilibrer la silhouette du bois, choisissez une taille douce
  • Coupez les branches malades, mortes et mal orientées
  • Pour éviter d’être trop en contact avec le vent, réduisez la couronne de l’arbre
  • Pour que la lumière puisse pénétrer à travers l’arbre, aérez les branches en surnombre
  • Supprimez les drageons et les gourmands le plus près possible de leur point d’infiltration
  • Sectionnez les branches moyennes au niveau d’une fourche et faites toujours en sorte que le rameau fait office de tire-sève pour avoir une bonne cicatrisation
  • En relation avec cette dernière, enlevez les grosses branches partant du tronc en laissant 3 à 4 cm.
  1. Le matériel des élagueurs

Les outils utilisés sont coûteux et spécifiques. C’est pourquoi l’appel à un professionnel qualifié comme l’entreprise Spider Élagage est fortement recommandé.

  • La sécurité du corps :
  • Protégez-vous à l’aide d’un casque antibruit et des bouchons d’oreille
  • Munissez-vous des gants anti-coupures et anti-perforations
  • Portez une veste anti-coupure et un pantalon de tronçonnage et dans le cas où vous intervenez sur la voie publique, la couleur de vos vêtements doit être de classe II
  • Vous devez avoir une corde de sécurité en cas de chute
  • Les matériels pour couper sont :
  • La tronçonneuse, caractérisée par son système antivibratoire, léger et un centre de gravité optimal
  • Les perches élagueuses qui permettent de couper les branches depuis le sol (3,20 m pour les perches courtes et 5 m pour les télescopiques)
  • Les sécateurs, cisailles et les scies destinées au bois vert
  • Les nacelles, pour les arbres ayant des hauteurs importantes
  • Les matériels de ramassage sont :
  • La remorque : qui peut être une camionnette ou une voiture. Elle permet de débarrasser des déchets verts après les travaux d’élagage.
  • Le broyeur : permets de diminuer considérablement le volume des débris

Comme la sève joue le rôle de cicatrisant pour l’arbre, faire appel à un professionnel permet de déterminer si l’application d’un mastic sur la coupure de la branche est nécessaire. Cette solution évite l’écoulement de la sève et neutralise les attaques des insectes.