Tout ce qu’il faut connaître sur la construction de piscine maçonnée
Piscine

Tout ce qu’il faut connaître sur la construction de piscine maçonnée

De nombreux types de piscines sont disponibles sur le marché : piscine coque, piscine kit, piscine intérieure, piscine naturelle, etc. La piscine béton est aussi une solution intéressante. Grâce à cet article, découvrez ce qu’il faut faire pour mener à bien la construction de ce type de piscine.

Les formalités administratives pour construire une piscine en béton

La construction d’une piscine en béton implique la réalisation de certaines formalités administratives. C’est la raison pour laquelle, avant de commencer les travaux, il est indispensable de se renseigner auprès de votre commune. Les règles d’urbanisme sont variées.

Cependant, une déclaration préalable des travaux est obligatoire dans le cas où vous envisagez de construire une piscine maçonnée entre 20 et 100 m². Par contre, pour une construction supérieure à 100 m², vous devez obtenir un permis de construire.

Les différentes techniques de construction d’une piscine en béton

Pour construire une piscine en béton maçonnée, différentes techniques peuvent être adoptées. La piscine maçonnée en parpaings ferraillés vous permet d’obtenir une construction solide, mais demande un investissement conséquent. Elle consiste à mettre des parpaings ferraillés sur le fond du bassin (radier en béton) et des piliers raidisseurs. Après, il faut recouvrir le tout de ciment.

Le béton coulé est une autre technique que vous pouvez emprunter pour construire une piscine maçonnée. Il requiert la mise en place de blocs à bancher ou d’un coffrage en planches protégé par une armature en ferraille. Par rapport à la première méthode, cette technique est moins onéreuse. Toutefois, elle requiert l’intervention d’un professionnel.

La dernière méthode pour construire une piscine maçonnée est le béton projeté. Sa réalisation demande un investissement important. Cependant, elle offre une grande liberté de dimensions et de formes par rapport aux deux autres techniques. La structure de base de ce type de piscine est composée de fer.

Quelle que soit la technique de construction de piscine que vous avez choisie, quelques travaux de finition s’imposent : raccordement de divers équipements (système de filtration, équipement électrique et hydraulique), création de margelles et pose de revêtement d’étanchéité.

Les particularités d’une piscine en béton

Une piscine en béton est durable du fait qu’elle dispose d’une structure étanche, homogène et monobloc. Elle est aussi solide et résistante. Cependant, pour améliorer son étanchéité, il est indispensable de poser un revêtement d’étanchéité.

Avec une piscine en béton, tous les revêtements sont permis : enduit, béton ciré, carrelage, etc. Elle se décline également en de nombreuses dimensions et formes. Elle peut également être implantée aussi bien sur un terrain rocailleux que sur un sol en pente. Par ailleurs, il vous est possible de personnaliser une piscine en béton : construction de mini-piscine, de couloir de nage ou de piscine bétonnée à débordement.

Pour bénéficier d’une construction durable, utilisez un béton répondant aux normes européennes ou aux règles BAEL et Eurocode 2.

Les différentes formes de piscine en béton

Les piscines en béton se déclinent en plusieurs formes. Aux abords de la maison, sur un terrain vaste ou dans un jardin paysager, la piscine rectangulaire est la plus adaptée. Par contre, dans un petit espace, sur une terrasse ou dans une petite cour, une piscine carrée fera très bien l’affaire.

Une piscine de forme arrondie est aussi parfaite dans un jardin paysager. De plus, elle convient à un petit espace.

Pour que votre piscine béton épouse parfaitement votre terrain, optez pour un modèle de forme libre.

Sachez que la piscine en béton est aussi disponible en de nombreux formats : 4 x 8 m, 5 x 10 m ou 6 x 12 m.

Alors, le projet de construction de piscine en béton vous intéresse ? Adressez-vous à une entreprise spécialisée telle qu‘Isserte. Elle s’occupe également des travaux de maçonnerie, de charpente, de couverture et des travaux de second œuvre.