Construire sa piscine en béton
Piscine

Construire sa piscine en béton

Le béton est souvent préconisé par les constructeurs dans la construction d’une piscine enterrée. Il permet d’obtenir un ouvrage en « dur » qui peut résister au temps. Avec le béton comme matériau, vous pouvez vous assurer de la longévité et de la solidité de votre piscine. Prêt à investir pour une piscine en béton ? Voici les essentiels que vous devez savoir !

Avantages d’une piscine en béton

Composé de ciment, de graviers, de sables et d’eau, le béton fait référence à un matériau très solide.  Il vous garantit une construction pérenne. De plus, il n’est pas possible de démonter une piscine en béton. Celle-ci restera telle qu’elle a été lors de sa construction.

En optant pour une piscine en béton, vous êtes libre de laisser votre imagination vous emporter. Vous pouvez la personnaliser selon vos envies : mini-piscine, piscine couloir de nage, piscine à débordement, etc. Il est également envisageable de façonner votre piscine en des formes variées : ronde, carré, rectangulaire, voire même en forme de haricot.

Concernant l’étanchéité du bassin, le béton convient très bien à tous types de revêtements d’étanchéité tels que : le carrelage, le béton ciré, le mosaïque, le liner, ….

Que votre terrain soit en pente, boisé ou rocailleux, le béton s’y adapte facilement. Vous n’aurez donc pas à vous en soucier.

Les possibilités de construction d’une piscine en béton

Construire une piscine en béton requiert beaucoup de techniques. Vous pouvez effectuer vous-même les travaux à condition de bien vous documenter.

Piscine avec murs en parpaings

Comme son nom l’indique, la piscine est maçonnée avec des parpaings et consolidée par des poteaux en béton armé.

Les travaux débutent par la réalisation d’un radier, communément appelé « dalle en béton piscine ». Ce radier va avoir une épaisseur de 15 à 20 cm et sert de fondation pour les murs. Il va également supporter le poids de la piscine. Après 15 jours de séchage, les murs en parpaings peuvent être érigés. Prévoyez toutefois un chaînage vertical et horizontal, placés de façon régulière, pour permettre aux murs de résister à la pression d’eau de votre piscine.

Au niveau prix, comptez entre 10 000 et 15 000 euros pour la construction de ce type de piscine. Certes, les travaux dureront plusieurs mois, mais ce sera une attente qui en vaudra la peine.

Béton armé

Les parois de ce type de piscine sont constituées par des panneaux modulaires. Ceux-ci pèsent au plus 35 kg. Les avantages d’une piscine en béton armé reposent sur la possibilité et la facilité de mise en œuvre par le client lui-même. Elle a une forte résistance à la pression de l’eau même sans remblai.

Béton projeté ou gunitage

La réalisation d’une piscine en béton projeté coûte une somme énorme. L’atout, c’est que vous pouvez commander la forme que vous voulez : ronde, haricot, avec un sol courbe, etc.

Les étapes des travaux :

  • Terrassement de la zone ;
  • Mise en œuvre des armatures par les experts selon vos plans ;
  • Projection à haute pression du béton pour constituer les parois de la piscine. Cette action se fait grâce à un canon à béton.
  • Lissage et mise en place des appareils de piscine ;
  • Pose du revêtement d’étanchéité choisi après 28 jours.

La construction d’une piscine en béton projeté est un projet très complexe. Engagez un professionnel afin de réussir les travaux. L’entreprise MK Pompage située à Cheville-la-Rue saura effectuer toutes constructions relatives au béton. N’hésitez pas à lui faire part de vos projets de construction.

Béton coulé ou banché

La piscine en béton coulé consiste à assembler des panneaux de coffrage ou des blocs à bancher, et de faire couler du béton entre ceux-ci. Vous obtenez ainsi, ce que l’on appelle : le coffrage. Cette méthode est plus dédiée aux piscines de forme rectangulaire ou carrée ou avec parois à angles droits. Elle peut quand même être utilisée pour des formes plus personnalisées.

Il existe deux types de coffrages :

Le coffrage avec panneaux : il s’agit d’un assemblage de panneaux qui va constituer les parois de la piscine. Ces panneaux sont creux mais solides. Pour renforcer la structure, le constructeur ajoute du ferraillage entre les panneaux. Il fait couler, par la suite, le béton entre les creux de ces derniers. Le radier et la structure du bassin forment une structure monobloc.

Le coffrage avec blocs à bancher : les blocs ont la même structure que les parpaings. Ce sont des blocs de béton ou de polystyrène creux. Le constructeur décale les blocs les uns des autres lors de la pose. Il fait couler le béton entre les creux formés par l’entrecroisement des blocs. Contrairement au coffrage avec panneaux, les blocs doivent être déposés sur une dalle en béton déjà existante (le radier).